Indiscrétions

Porter le regard là où il n’est pas censé être, là où il n’est pas attendu. Sur le lieu et à l’instant que lui-même n’imaginait pas, qui peut-être n’existait pas avant son passage, et aura disparu après, ne laissant comme trace que celle du témoin qui a transformé l’éphémère en perpétuel.

Longtemps zone interdite à ma curiosité, par appréhension ou inhibition, elle constitua un vaste champ pour mes fantasmes ou désirs contenus. Jusqu’au jour où la discrétion m’ouvrit la voie, en révélant sa part dans l’inconnu vers lequel mon instinct primaire refusait de s’aventurer.

Chaque situation est, depuis, un beau défi à l’art et la manière de m’immiscer dans l’intimité, avec cette délicatesse qui habillera l’intrusion d’une certaine légèreté.